Remèdes naturels et thérapies pour la maladie d'Alzheimer

Alzheimer est un type de démence qui provoque des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement. Les symptômes apparaissent généralement lentement et s’aggravent au fil du temps, devenant assez graves et interférant avec les tâches quotidiennes. Il existe aujourd'hui de plus en plus d'herbes médicinales, de compléments alimentaires et de thérapies qui sont promus comme améliorateurs de mémoire ou comme traitements pour retarder ou prévenir la maladie d'alzheimer.Dans cet article, nous allons vous parlez de ces plantes medicinale et de leurs propriétés.

Sont-ils fiables?

Bien qu'il existe certains remèdes pouvant servir de traitement pour cette maladie, son utilisation comme alternative ou complément à la thérapie prescrite par les médecins suscite des inquiétudes. Avant de consommer un produit naturel ou de pratiquer une thérapie, consultez un professionnel de la santé.

Remède naturel maladie d'alzheimer

C’est un remède naturel, fait à base de plantes qui permet de guérir de la maladie d’Alzheimer. Son utilisation permettra au patient de retrouver progressivement ses habiletés mentales et de se souvenir des choses qu’il a « oublier ». Même s’il est impossible de soigner complètement de la maladie d’Alzheimer, ce remède naturel permettra au patient d’en atténuer significativement les symptômes, de freiner l’évolution de la maladie et, d’améliorer dans une certaine mesure son fonctionnement cognitif. Comment sa marche?

La tisane est faite à base de plantes dont les principes actifs agissent en inhibant la formation et/ou la prolifération des plaques responsables de la maladie dans le cerveau du patient. Elle protège les cellules du cerveau des molécules nocives. Son efficacité surpasse de loin celui des médicaments conventionnels(AriceptExelonReminyl). Il se démarque parce qu’il est entièrement à base de plantes et que nous considérons le patient et la famille comme un tout.

Pour decouvrir notre remède naturel pour soigner la maladie d'Alzheimer, cliquez ici

Telephone/whatsapp: 00229 90312738 ou +33644661758

Une efficacité encore inconnue

La recherche scientifique rigoureuse exigée aux États-Unis par la Food and Drug Administration (FDA) pour l'approbation d'un médicament sur ordonnance n'est pas requise par la loi pour la commercialisation de compléments alimentaires. Le fabricant d'un complément alimentaire n'est pas tenu de fournir à la FDA les preuves sur lesquelles elle fonde ses allégations sur la sécurité et l'efficacité.

L'huile de coco, efficace pour cette condition

L'huile de coco, comme d'autres graisses végétales, pourrait être utile pour maintenir les cellules cérébrales en bonne santé, aider à arrêter la progression de la maladie d'Alzheimer et même inverser certains de ses symptômes. La découverte a été faite par le Dr Mary Newport, de l'hôpital régional de Spring Hill, dont le mari souffre de cette maladie. Nous allons vous raconté l'histoire de steve

Steve est donc l'époux du Dr Mary Newport. Compte-tenu de l'évolution habituelle de la maladie, Steve, touché en 2001, devrait être en centre spécialisé, assommé de médicaments, végétant, cherchant la sortie pour rentrer chez lui... Eh bien non.

"Cela fait 7 ans que nous avons commencé le traitement d'huile de coco.
La première année, son état s'est incroyablement amélioré. Il a retrouvé sa capacité à fonctionner dans la vie quotidienne et sa mémoire est revenue. Il était à nouveau capable de lire, et de se rappeler ce qu'il avait lu. Son état est ensuite resté stable pendant deux ans. Il a connu quelques revers mais rien de grave. Malheureusement, il y a 3 ans, il a été victime d'une crise sévère. Il s'est heurté à la tête, a arrêté de respirer, et il souffre maintenant de crises convulsives toutes les 3 ou 4 semaines, ce qui est courant dans les étapes avancées de la maladie."

Mary Newport reconnaît que son mari ne peut plus "communiquer comme avant". L'huile de coco, faut pas rêver, n'est pas le remède miracle, mais Mme Newport est "convaincue que ces 3 dernières années ont été meilleures qu'elles ne l'auraient été sans l'huile de coco".

Le cerveau a besoin d'insuline

"Il semble que tout le problème commence par quelque chose comme le diabète dans le cerveau: les neurones deviennent résistants à l'insuline, donc ils ne peuvent pas profiter du glucose, et finalement ils manquent d'énergie et meurent", a déclaré le spécialiste.

Vous cherchez un remplaçant

Une autre source d'énergie qui ne nécessite pas d'insuline serait les cétones. Selon le spécialiste, ces types de substances sont produites dans le foie à la suite de la métabolisation des triglycérides à chaîne moyenne, un type de graisse commun dans l'huile de coco et l'huile de palme.

Connaissez-vous la coenzyme Q10?

L'Association Alzheimer explique qu'il s'agit d'un antioxydant qui se produit naturellement dans l'organisme et qui est nécessaire aux réactions cellulaires normales. Ce composé n'a pas encore été étudié pour son efficacité dans le traitement de la maladie d'Alzheimer, mais on pense qu'il pourrait aider à contrôler cette condition.

Etudier la réponse à cette maladie

Les preuves préliminaires indiquent que les suppléments de coenzyme Q10 peuvent réduire mais pas guérir la démence chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Cependant, des études supplémentaires sont encore nécessaires pour confirmer ces résultats avant de faire une recommandation.

 

Ginkgo biloba, l'herbe la plus vendue aux États-Unis

Il s'agit d'un extrait de plante qui contient plusieurs composés pouvant avoir des effets positifs sur les cellules du cerveau et du corps. On pense qu'il possède à la fois des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires pour protéger les membranes cellulaires et réguler la fonction des neurotransmetteurs. De plus, il est utilisé depuis des siècles dans la médecine traditionnelle chinoise. Les suppléments de Gingko biloba (240 mg par jour) peuvent aider à réduire les symptômes de la maladie d'Alzheimer et vous permettre de mieux effectuer vos tâches quotidiennes. Soyez conscient que le Gingko biloba peut interagir avec d'autres médicaments, alors parlez-en à votre médecin avant de prendre des suppléments. Cependant, des recherches bien conçues sont encore nécessaires pour comparer cette plante aux thérapies médicamenteuses sur ordonnance.

Qu'est-ce que la phosphatidylsérine?
C'est un type de lipide ou de graisse, qui est le principal composant des membranes qui entourent les cellules nerveuses. Le traitement à la phosphatidylsérine peut soutenir la membrane cellulaire et éventuellement protéger les cellules contre la dégénérescence.

Bétaïne anhydre

Ses principales fonctions physiologiques sont de protéger les cellules soumises à un stress, tout en étant l'une des sources des groupes méthyle nécessaires à la formation de nombreuses voies biochimiques. Les suppléments de bétaïne peuvent réduire les niveaux d'homocystéine circulants, un facteur de risque potentiel de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de cancer et de maladie d'Alzheimer.

Policosanol

C'est un mélange naturel d'alcools primaires et de cire de canne à sucre. Dans le domaine neurologique, les effets de la supplémentation en policosanol sur la réactivité et l'activité cérébrale associée ont été examinés. Bien qu'il existe de solides preuves initiales, des recherches supplémentaires sont nécessaires avant qu'une conclusion claire ne puisse être tirée.

Oméga 3

Selon les résultats d’une nouvelle étude parue dans JAMA Neurology, des doses élevées de suppléments de DHA – acide gras omega-3 à longue chaine- pourraient aider à prévenir la progression de la démence chez les personnes porteuses de l’allèle e4 de l’apolipoprotéine (APOE4), facteur de risque génétique de la maladie d’Alzheimer. Le poisson est particulièrement riche en omega 3

Manger du poisson régulièrement est aussi une façon de prévenir le déclin cognitif et la maladie d’Alzheimer. Une méta-analyse récente montre que ceux qui consomment le plus de poisson ont en effet un risque de maladie d’Alzheimer diminué de 36% par rapport à ceux qui consomment le moins de poisson. L’effet protecteur rapporté dans les études est d’autant plus important que la période de suivi est longue - le risque diminue même de 47% pour un suivi supérieur à 5 ans (38% pour les études avec un suivi inférieur à 5 ans)- et que la quantité de poisson consommé par semaine atteint au moins 500 g. Cliquez ici pour decouvrir les autres aliment riches en omega 3

Les arts aident la mémoire

L'art-thérapie a été établie comme une profession de santé mentale. Il est couramment utilisé dans le traitement de l'anxiété, de la dépression et d'autres problèmes mentaux et émotionnels. Il a également été utilisé chez des patients atteints de la maladie d'Alzheimer et, par conséquent, leurs émotions négatives ont été soulagées et les comportements problématiques sont minimisés. Cependant, d'autres études sont nécessaires pour obtenir des conclusions définitives.

Tai Chi, stimule ton cerveau

À l'Université de Floride du Sud, une enquête a été menée avec les résultats suivants: Nous avons observé que ceux qui avaient suivi des cours de Tai Chi avaient un cerveau légèrement plus grand après 40 semaines, et avaient également une plus grande capacité cognitive et une meilleure mémoire.

Avoir un animal de compagnie

La présence d'animaux domestiques, tels que les chiens, les chats, ou les oiseaux, peut être très bénéfique pour un patient Alzheimer à qui elle apportera certainement le sourire. 

Au-delà des chiens et des chats dont vous privilégierez ceux qui sont dotés d'un tempérament calme et prévisible, le malade appréciera sans doute l'observation d'autres animaux avec, à l'intérieur du logement, un aquarium aux poissons de couleurs vives, ou, à l'extérieur, une mangeoire à oiseaux visible depuis la fenêtre.

Dans le cas où la présence d'un animal ne saurait être envisagée (lorsque la personne réside dans un établissement d'hébergement ou est allergique aux poils, par exemple), des solutions de substitution pourront être mises en œuvre:

  • Une peluche, suffisamment réaliste, de chien ou de chat apportera du réconfort à la personne tout en évitant le risque d'infantilisation.
  • La diffusion d'une vidéo d'animaux de compagnie permettra de capter l'attention du malade, de le distraire et, éventuellement, de le faire parler de ceux qu'il a eus dans le passé.
  • Les membres de la famille ou les amis du patient pourront aussi lui rendre visite avec leur propre animal.
  • Des promenades au zoo seront enfin les bienvenues.

Toutes ces occasions faciliteront l'interaction sociale et verbale, la stimulation sensorielle et le rappel des souvenirs du patient. Elles procureront aussi à ses proches de nouveaux sujets de discussion avec lui.

 

Ajouter un commentaire