Nouveau traitement pour les kystes ovariens

Les kystes ovariens sont une maladie qui touche 20 à 30% des femmes, mais suscite encore de nombreux doutes. Le principal est lié au traitement, car la méthode actuellement indiquée par la médecine conventionnelle peut être nocive pour la santé des femmes.

Il existe certains types de kystes ovariens. Ceux fonctionnels ne causent généralement pas de problèmes majeurs et peuvent disparaître même sans traitement. Mais, il existe d'autres types plus dangereux comme le kyste dermoïde et l'endométriome.

Pour ces cas, de nombreux médecins recommandent l'utilisation de contraceptifs oraux qui promettent d'éliminer les kystes ovariens, mais le remède peut entraîner un certain nombre de complications telles que l'ostéoporose, la thrombose et d'autres maladies, et peut conduire à l'infertilité.

La solution africaine pour traiter les kystes ovariens

Voici le meilleur remède naturel au monde pour faire disparaître les kystes ovariens. Ce remède naturel est composé des meilleures plantes médicinales pour traiter les kystes ovariens. Il vous guérira et vous allez éviter l’opération. La tisane est composé de plusieurs herbes qui régulent les niveaux d’hormones et la taille de vos kystes. Elle vous aidera à soulager les douleurs du cycle menstruel et régulariser votre cycle. La tisane expulsera aussi les déchets contenus dans votre utérus. Généralement, sauf quand le diagnostic est trop tardif, notre traitement naturel permet de guérir des kystes ovariens sans effets secondaires. 
Pour découvrir le meilleur remède naturel pour soigner les kystes ovariens
cliquez ici

Telephone/whatsapp: 0022990312738 ou +33644661758

Nouveau traitements

1-Traitement orthomoléculaire

Dans ce contexte, il existe une recherche constante de traitements alternatifs et la pratique orthomoléculaire a été mise en évidence avec d'excellents résultats. Le traitement orthomoléculaire cherche à corriger les mauvaises habitudes, à nettoyer le corps des excès et à ajouter des vitamines, des minéraux et des hormones si nécessaire.

Selon le nutritionniste et précurseur de la pratique bioortomoléculaire, au Brésil, le Dr J.Bussade, la femme devrait, au début du traitement orthomoléculaire, effectuer une désintoxication générale des parasites et des métaux, ce qui peut être fait avec l'ingestion de colorants naturels tels que la coriandre, propolis, espinheira santa, uncaria tomentosa (griffe de chat) et millepertuis. 

Ensuite, il est nécessaire d'effectuer une désintoxication intestinale, toujours en complément de lactobacilles. L'expert guide également l'utilisation de la progestérone bio-identique, qui est produite par le corps féminin, et de la solution de Lugol, qui est utilisée pour améliorer le développement du métabolisme humain. «La pratique orthomoléculaire empêche les femmes de prendre les risques que comporte l'utilisation de la pilule contraceptive. Il peut également aider à éliminer la nécessité d'une intervention chirurgicale pour résoudre le problème du kyste ovarien », dit-il.

2- La sclérothérapie à l'aiguille

La sclérothérapie cathéter - base est un traitement « sûr et efficace » pour les kystes de l' endomètre et pourrait contribuer à préserver la fertilité chez les patients. Meme si la chirurgie est un traitement courant, elle comporte le risque d'éliminer un tissu ovarien sain, ce qui affecterait la fertilité d' une femme.

A l'inverse, « La sclérothérapie à l' aiguille est une option moins invasive qui consiste à insérer une aiguille dans le kyste, sous guidage échographique, puis à extraire le liquide kystique à travers l'aiguille. Le kyste serait lavé avec une solution d'éthanol. Cependant, cette approche a ses limites.

En effet, le contenu du kyste de l'endomètre peut être "incroyablement épais et collant". Une aiguille de calibre 16 ou 18, qui est couramment utilisée pour la sclérothérapie , n'est parfois pas assez grande pour évacuer complètement le kyste. Cela peut réduire l'efficacité de la sclérothérapie et augmenter la possibilité de déplacement de l'aiguille pendant l'aspiration.

Kim et ses collègues ont étudié une technique de sclérothérapie qui remplace l'aiguille par un cathéter. «En plus de drainer le liquide kystique plus facilement, un cathéter permet des changements de position pendant la procédure, ce qui permet de maximiser l'efficacité de l'éthanol en lui permettant d'entrer en contact uniforme avec la paroi du kyste. Le cathéter réduit également le risque d'épanchement dans la cavité péritonéale de l'abdomen.

Les chercheurs ont évalué la sclérothérapie par cathéter avec 95 pour cent d'éthanol chez 14 femmes âgées de 20 à 44 ans atteintes d'endométriomes ovariens. Après environ un an, les kystes avaient diminué en moyenne de 5,8 centimètres de diamètre à 1,1. La douleur a été soulagée chez tous les patients et les analyses de sang ont indiqué une fonction ovarienne bien préservée. Il n'y a eu aucune complication liée à la procédure.

Il n'y a pas eu non plus de rechute d'endométriome, même chez les patientes présentant une division au sein de leurs kystes. Plusieurs compartiments de kystes cloisonnés peuvent être difficiles à percer avec une aiguille, ce qui peut conduire à une sclérothérapie incomplète. Dans la sclérothérapie dirigée par cathéter, une fois l'endométriome perforé, les médecins peuvent manipuler le guide pour briser les divisions internes, ce qui permet un traitement "plus efficace".

"Dans notre étude, le taux de récidive de la sclérothérapie dirigée par cathéter était de zéro pour cent, ce qui est très encourageant car l'étude incluait des endométriomes jusqu'à 13,5 centimètres de diamètre et ceux avec septation interne.

L'étape suivante consiste à réaliser une étude pour voir le resultat de la sclérothérapie cathéter - dirigé par rapport à la chirurgie en termes de fertilité, la récurrence des kystes et l' amélioration clinique des symptômes. Nous esperont que la sclérothérapie dirigée par cathéter aide les femmes à éviter la chirurgie tout en maintenant la réserve ovarienne et la fertilité.

 

Laparoscopie

Actuellement, la plupart des kystes ovariens sont retirés par laparoscopie. C'est une technique chirurgicale mini-invasive qui permet d'opérer à l'intérieur de l'abdomen en insérant un instrument optique appelé Laparoscope à travers le nombril . Dans la mesure du possible, notamment chez les jeunes femmes, la laparoscopie permet alors de conserver l'ovaire.
Il s'agit d'une opération qui est réalisée sous anesthésie générale et consiste à pénétrer l'abdomen par de petites incisions cutanées avec un objectif connecté à une caméra et un moniteur (pour voir l'intérieur), avec des pinces et des ciseaux montés sur tiges minces et actionnées de l'extérieur par les opérateurs. De cette façon, les coupures et leurs conséquences sont évitées (douleur plus importante, perte de sang plus importante, séjour plus long, plus grande possibilité de formation d'adhérences, etc.).
Dans certains cas, cependant, pour enlever le kyste ou l'ovaire entier, il est essentiel d'intervenir avec la laparotomie (c'est-à-dire avec la coupure) en raison de sa taille considérable ou de la dégénérescence maligne suspectée ou constatée de la formation kystique. Il convient de noter que le cancer de l'ovaire est particulièrement fréquent chez les personnes de plus de 50 ans.

 

Ajouter un commentaire