Kystes ovariens: causes, symptômes et remèdes naturels

Kystes ovarien: quand et pourquoi ils se forment

Les ovaires ressemblent à deux grosses amandes rouges placées sur les côtés de l'utérus, auxquelles elles sont reliées par les trompes de Fallope. Chaque ovaire contient des milliers d'œufs, enfermés dans un follicule. A chaque cycle, l'un des follicules ovariens mûrit, libérant un ovocyte qui est transporté vers l'utérus par les trompes de Fallope, où la fécondation possible a lieu. Pour déterminer la libération de l'ovocyte, c'est la glande pituitaire qui, au milieu du cycle, envoie une vague d'hormone lutéinisante en circulation, un messager chimique qui "ordonne" au follicule d'ouvrir et de libérer l'œuf qu'il contient.

 Si le message n'est pas envoyé correctement, le follicule n'éclate pas et un kyste ovarien fonctionnel se forme. Les kystes de l' ovaire fonctionnelles sont relativement fréquents et peuvent également être importantes. Cependant, généralement elles sont indolores et ne créent pas de problèmes particuliers, car elles se résorbent spontanément en deux ou trois mois. Les kystes ovariens ne peuvent que rarement se rompre et créer des complications de type hémorragique qui nécessitent une intervention médicale.

 

Quel est le meilleur remède pour traiter les kystes ovariens?

Voici le meilleur remède naturel au monde pour faire disparaître les kystes ovariens. Ce remède naturel est composé des meilleures plantes médicinales pour traiter les kystes ovariens. Il vous guérira et vous allez éviter l’opération. La tisane est composé de plusieurs herbes qui régulent les niveaux d’hormones et la taille de vos kystes. Elle vous aidera à soulager les douleurs du cycle menstruel et régulariser votre cycle. La tisane expulsera aussi les déchets contenus dans votre utérus. Généralement, sauf quand le diagnostic est trop tardif, notre traitement naturel permet de guérir des kystes ovariens sans effets secondaires.
Pour découvrir le meilleur remède naturel pour soigner les kystes ovarienscliquez ici

Telephone/whatsapp: 0022990312738 ou +33644661758

Kystes ovariens lutéaux

Une fois l'ovule libéré, le follicule éclate et se transforme en un corps jaune, qui produit de grandes quantités d'oestrogène et de progestérone, l'hormone nécessaire à une éventuelle grossesse. Si après l'expulsion de l'œuf, le follicule se ferme, les fluides s'accumulent à l'intérieur en formant un kyste. Les kystes ovariens lutéaux disparaissent généralement spontanément en quelques semaines, mais dans certains cas, ils peuvent devenir très douloureux ou créer de graves problèmes. Surtout s'ils se remplissent de sang au point de se déchirer ou de devenir si gros qu'ils provoquent la torsion de l'ovaire, interrompant la circulation local. Pour cette raison, ils doivent être étroitement surveillés par votre médecin.

Symptômes des kystes ovariens

Plusieurs symptômes peuvent se manifester :

  • des douleurs pelviennes (dans la partie inférieure du bassin) modérées, d’un seul côté du corps, donnant l’impression d’une pesanteur ;
  • des métrorragies (saignement génital survenant en dehors des règles) ;
  • une pollakiurie (envies fréquentes d’uriner avec émission de petites quantités d’urine) ;
  • des troubles digestifs (ex. : constipation en cas de compression des intestins).

Parfois, le kyste de l’ovaire reste asymptomatique. Il arrive alors qu’on découvre sa présence lors d’un examen clinique ou d’une échographie abdominopelvienne pour un autre motif.

Syndrome des ovaires polykystiques

Dans le cas des ovaires polykystiques, les ovaires semblent hypertrophiés et présentent une quantité de microcystes concentrés dans la zone corticale de l'ovaire, en raison de la difficulté des follicules à éclater et à émettre l'ovocyte. La cause de la polykystose n'est pas encore claire, même si elle semble due à la sécrétion altérée des hormones hypophysaires (FSH et LH) qui modulent le fonctionnement ovarien. Selon le tableau clinique, les symptômes peuvent être légers avec de légères altérations du cycle, une légère hypertrophie de l'ovaire, un poids presque normal ou très intenses, avec obésité, aménorrhée, infertilité, hyperandrogynisme, acné et hypertrichose.  

Remèdes naturels pour prévenir et traiter les kystes ovariens

Le remède de base à utiliser dans tous les cas de kystes ovariens est l'oligocomplexe zinc-cuivre ,spécifique des syndromes d'inadaptation de l'axe hypophyso-génital. Une ampoule est prise tous les deux jours pendant 3 mois.

  • La sauge et l'agnocasto (Vitex agnus castus) rééquilibrent les sécrétions hormonales. Salvia et Agnocasto sont les plantes à utiliser en synergie pour rééquilibrer le système hormonal féminin et lutter contre les troubles endocriniens qui favorisent l'apparition des kystes ovariens. La sauge, toujours connue pour son influence bénéfique sur l'appareil génital féminin, tonifie les fonctions ovariennes, calme les spasmes abdominaux, favorise les menstruations insuffisantes et les régule si elles sont trop abondantes. Tandis que l'agnocasto, une plante progestative, module la deuxième phase du cycle et réduit la prolactine, qui inhibe le développement du corps jaune après l'ovulation. Ils sont utilisés alternativement pour "mimer" l'alternance correcte des phases œstrogène et progestative du cycle
  • La framboise (Rubus idaeus) contraste l'ovaire polykystique . La framboise gemmodérivée (Rubus idaeus 1DH MG) exerce une puissante action anti-inflammatoire au niveau ovarien, utile dans tous les cas d'hyperfollicinisme et d'ovaire polykystique. A une action inhibitrice sur le lobe hypophysaire antérieur, régule la sécrétion ovarienne et contrecarre les spasmes utérins. Utile dans toutes les dysendocrinies féminines, en particulier dans les syndromes hyperfollicoliniques, il est pris à la dose de 50 gouttes, le matin à jeun.

Remèdes homéopathiques contre les kystes ovariens

Le remède homéopathique de base contre les kystes ovariens est la dose unique de LH 30 CH, à prendre une fois par mois, le 18e jour du cycle. Il peut être associé à des remèdes spécifiques en fonction de la localisation des kystes et de la symptomatologie dominante. Tous les remèdes doivent être utilisés à la dilution de 7 CH, à la dose de 3 granules trois fois par jour.

  • Thuya en cas de kystes dans l'ovaire gauche, accompagnés de pertes vaginales et d'un cycle menstruel court. Douleurs piquantes qui irradient dans la région inguinale et s'aggravent avec le début des menstruations et des mouvements.
  • Ustilago est indiqué dans les kystes latéralisés de l'ovaire gauche accompagnés de douleurs dans le sein gauche, d'une lourdeur pelvienne et d'une métrorragie sombre et abondante.
  • Apis mellifica est considéré comme le principal remède contre les kystes de l'ovaire droit, avec un cycle iregulier et des règles douloureuses lorsqu'elles apparaîssent. Les douleurs sont localisées, aiguës, brûlantes et s'améliorent avec les applications froides et la compression de la zone douloureuse.
  • Lycopodium clavatum est utile dans les kystes de l'ovaire droit avec des crampes dans le bas-ventre et la vessie pendant les menstruations et une grande sensation d'épuisement. Le cycle est souvent en retard, mais il semble durer trop longtemps et présente une sécheresse vaginale.
  • Le lac caninum est indiqué lorsque la douleur dans les ovaires du sein apparaît alternativement à droite et à gauche, et s'accompagne de maux de tête, d'anxiété et de détresse.  
  • Conium maculatum si les menstruations sont insuffisantes, retardées et rares et que le sein est enflé, dur et douloureux.

Kystes ovariens et thérapie florale

La thérapie des fleurs de dilution recommandé: l' Himalaya Bien - être et la clarté et l' Australien Bush Fuchsia à réharmoniser l'axe hypothalamo-hypophysaire.

 

traitement naturel pour tomber enceinte huile de ricin kyste ovarien ail et kyste ovarien kyste ovarien traitement naturel opération kyste ovarien par voie naturelle soigner un kyste ovarien par les plantes homéopathique kyste ovarien

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire