Mycose vaginale: cause et remède naturel

Qu'est ce qu'une mycose vaginale?

La mycose vaginale est une infection du vagin extrêmement répandue, causée par un champignon: le candidat albican. Elle touche également la vulve. On parle en réalité de mycoses vulvo-vaginales. Le champignon à l'origine de la mycose est généralement le Candida Albicans.  

Déjà présent dans le vagin à l'état naturel, il vit aux côtés de bactéries qui font partie de la flore vaginale et protègent la zone intime. Ces bactéries créent de l'acidité qui agit comme un bouclier contre les infections. Ainsi, Candida ne peut se développer davantage. Seulement, lorsque la flore vaginale est perturbée et que la zone devient trop acide, Candida se prolifère. "Cependant, toutes les femmes ne développent pas de mycose dès lors que leur flore se fragilise ou que l'acidité du vagin fluctue", précise la gynécologue. 

Remède naturel pour soigner les mycoses vaginales

 Il y a sur le marché plusieurs médicaments pour vaincre une mycose vaginale, mais ils sont la plupart du temps inefficaces. Nous vous proposons un traitement naturel, efficace et durable pour guérir de votre mycose vaginale. Son efficacité dépasse de loin celle des médicaments classiques et il présente l’avantage indéniable d’être totalement naturel, sans effets secondaire et durable. Notre traitement naturel pour guérir de mycoses vaginales est composé de tisanes et d’huiles essentielles. La tisane naturelle a une action sur la destruction du candida albicans. De plus, sa richesse en flavonoïdes lui donne des propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires et antioxydants.

Elle stimule aussi le système immunitaire. L’huile essentielle naturelle possède des propriétés antifongiques et antibactériennes parfaite pour lutter contre les mycoses vaginales. Elle est un puissant antifongique, naturel et efficace.  C’est le secret pour guérir de mycose vaginale par les plantes. Au bout du premier moi de notre traitement naturel, on remarque que la bactérie responsable de la mycose se développe au ralenti sinon arrête de se multiplier carrément. Il permet aussi de réduire de moitié les risques de récidives de mycoses vulvo-vaginales.

Pour decouvrir notre remède naturel pour soigner les mycoses vaginales, cliquez ici

Mycose vaginale récidivante:

"On parle de mycose récidivante à partir de quatre mycoses par an, avec preuve mycologique (par prélèvement vaginal). C'est-à-dire avec symptômes. Au-delà, le cas est considéré comme sévère. Il s'agit souvent de mycoses survenant pendant la période des règles", notifie le docteur Patrick Cohen-Scali, gynécologue obstétricien. C'est le cas de Clara, 30 ans, qui pendant près de sept ans a contracté des mycoses quasiment chaque mois pendant ses règles. "Au mieux, c'était deux mois sur trois et les crises duraient entre 4 à 7 jours." 

La mycose n'est pas une infection sexuellement transmissible puisqu'une mycose se développe sans rapport sexuel. Elle n'est que très rarement contagieuse. Il arrive parfois que l'homme ressente une irritation après un rapport sexuel avec une femme qui a une mycose, mais on ne le traite que s'il présente des symptômes (rougeur, brûlures, démangeaisons), car il devient alors à son tour contagieux.  

De cette brève explication nous allons énumérer les causes des mycoses vaginales.

Les causes de mycoses vaginales

Aux nombres des causes nous avons :

La mycose génitale est liée à un excès de levure Candida albicans sur la peau. Cette prolifération peut être liée :

- aux modifications hormonales liées aux règles. Les femmes ménopausées souffrent moins des mycoses que les autres femmes ;

- à la grossesse (souvent au troisième trimestre) ;

- à une acidité vaginale liée à une hygiène excessive de cette zone ;

- à une mauvaise hygiène locale. Il est impératif de s’essuyer d’avant en arrière pour éviter de contaminer le vagin ;

- au diabète ;

- à la prise de certains antibiotiques ;

- au port de vêtements synthétiques ou trop serrés ;

- aux rapports sexuels même si la mycose génitale n’est ni une infection sexuellement transmissible ni une maladie sexuellement transmissible.

Pour etre plus precis dans nos explications

Un déséquilibre vaginal est susceptible de déclencher une mycose. Si la flore vaginale est affaiblie, la barrière protectrice du vagin l'est aussi. La flore vaginale se fragilise en cas de prise d'antibiotiques par exemple, qui tuent les "bonnes bactéries", mais également lors de toilettes intimes excessives. Trop frotter et surtout laver l'intérieur de son vagin -alors qu'il est autonettoyant- abîme la flore. De plus, les soins non adaptés modifient le pH du vagin. On relève aussi que stress et fatigue font baisser les défenses immunitaires. 

De plus, les champignons aiment humidité: "Elle peut provoquer la macération locale et appeler une mycose, précise Loudi Khawach-Alissa. L'irritation est également une cause de la mycose car elle est une réaction inflammatoire qui augmente la chaleur et maintient l'humidité de la zone intime." Ainsi, le port du string est déconseillé: il créé des frottements et donc une irritation. De plus, les strings sont rarement en coton, matière qui permet d'absorber l'humidité. L'irritation peut aussi être due à un rapport sexuel peu lubrifié ou aux protections hygiéniques chez certaines femmes. 

"Si Candida aime l'humidité, il aime aussi le sucre. Une alimentation déséquilibrée et trop riche en sucre nourrit les champignons. Les femmes diabétiques sont davantage exposées aux mycoses", nous apprend Loudi Khawach-Alissa. 

"La flore peut également être perturbée par un déséquilibre hormonal. Ainsi, les mycoses surviennent selon les périodes de vie. Un taux d'estrogènes élevé entraîne une modification de la paroi du vagin et un affaiblissement de l'immunité locale", explique Patrick Cohen-Scali. Pendant la grossesse, le risque de mycose augmente car le taux d'œstrogène est élevé. C'est aussi le cas juste avant les règles. 

Mais un manque d'œstrogènes, comme en cas de pilule micro-dosée ou de ménopause, peut entraîner des troubles hormonaux et affaiblir les défenses du vagin. Aucun lien direct n'a jamais établi entre mycose et pilule, mais cette dernière peut jouer un rôle puisqu'elle contrôle les hormones

Tout ce qui déstabilise la flore vaginale peut provoquer le développement d'une mycose. À bannir notamment : un excès de toilette intime, l'utilisation de savons inadaptés ou encore le port de vêtements trop serrés qui peuvent provoquer son apparition.

Autres facteurs pouvant favoriser le développement d'une mycose : , les voyages dans un pays exotique, l'excès de sport ou encore la chaleur. Dans ces cas, il est important de suivre des mesures afin de l'éviter.

Si l'équilibre naturel des micro-organismes est altéré, la levure peut se multiplier et devenir l'organisme dominant dans le vagin. Ce phénomène est si courant que la plupart des femmes souffrent d’une infection à levures au moins une fois dans leur vie. Une perturbation de l'environnement vaginal normal et normal peut survenir dans l'un des cas suivants:

 

Comment obtenez-vous une infection vaginale à la levure?

  • Les infections vaginales à levures sont causées par un champignon .
  • Le champignon le plus commun chez les femmes s'appelle Candida albicans .
  • Cette condition est aussi appelée candidose , génitale candidose ou candidose vulvo - vaginale (CVV).
  • Dans les cas difficiles, il peut y avoir un organisme à levure résistant ou une infection mixte avec Candida comme l’un des organismes.
  • L'infection à levures peut se propager à d'autres parties du corps, notamment la peau, les muqueuses, les valves cardiaques , l’œsophage et d'autres zones.
  • Dans de rares cas, une infection à levures peut provoquer des infections systémiques mettant la vie en danger, en particulier chez les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies. 
 

Ajouter un commentaire