Sida remede naturel

Le HIV SIDA: Secret / remède naturel contre le sida

Loin d'être une courte menace pour l'humanité, le HIV SIDA continue d'effrayer le monde entier de part la multitude des cas confirmés. En dépit des approches scientifiques, le remède naturel contre le sida devrait aussi recevoir sa lettre de noblesse. Il vaut la peine de faire recours aux pouvoirs des plantes pour le renforcement du système immunitaire  étant l'un des principaux objectifs du  traitement du SIDA. Nos experts en phytothérapie tâchent quotidiennement et leurs perspectives dans la lutte contre le VIH sida sont considérables. Cet article s'est mis dans la dynamique de vous offrir  un traitement naturel contre le sida. En plus, nous mettrons à votre portée des informations complémentaires très utiles touchant la maladie du VIH SIDA. Bienvenu !!!

La solution africaine pour guérir le SIDA avec les plantes vertueuses

Si vous souffrez du VIH/ SIDA depuis des années et que vous souhaitez vraiment vous guérir en utilisant les plantes, vous êtes au bon endroit. Voici une solution naturelle très efficace qui s’offre à Vous. Ce remède naturel est très efficace pour combattre le virus du VIH/SIDA. Il s'utilise pendant 3 mois. À la fin de cette période, le virus aura totalement disparu de votre corps et vous serez séronégatif.  Ce traitement naturel est le secret pour guérir du VIH-SIDA par les plantes africaines. Notre prise en charge est individualisée. Elle variera en fonction de vos symptômes et de vos attentes.

Voulez-vous démarrez votre traitement maintenant ?  Cliquez ici

Discutez avec nous au : +33 6 44 66 17 58 ou +229 68 018 020 (Tél/WhatsApp) ou cliquez sur notre bouton WhatsApp juste dans le coin droit de votre écran. 

 Nous avons des représentations dans tous les pays d’Afrique et activement dans les pays suivants : Cameroun, Côte d’ivoire, Mali, Sénégal, Burkina Faso, Togo, Kenya, Nigeria, Gabon, République centrafricaine, Bénin, Tchad, Congo-Brazzaville et Kinshasa. Soyez donc rassuré que vous recevrez vos produits immédiatement après votre commande. Livraison gratuite partout dans le monde via la compagnie DHL.  

 

Quels sont les premiers signes d'infection du VIH ?

Il est très important que vous ayez connaissance des tous premiers signes du VIH. Peu de temps après l'infection par le VIH (généralement 11 à 15 jours), le virus se multiplie rapidement. Chez plus de la moitié des personnes touchées, la phase précoce de la maladie se déroule sans ou avec seulement quelques symptômes inhabituels. Environ. 25% des nouveaux infectés subissent une infection aiguë symptomatique par le VIH. Les symptômes courants de cette phase précoce de la maladie sont :

  • fièvre
  • fatigue
  • épuisement général
  • gonflement des ganglions lymphatiques
  • Sueurs nocturnes
  • Perte d'appétit
  • démangeaison de la peau
  • Inflammation de la muqueuse de la bouche et de la gorge
  • Douleur articulaire

Les symptômes d'une infection aiguë par le virus sont similaires à ceux de la grippe ou de la fièvre glandulaire (infection par le virus d'Epstein Barr). Dans cette phase précoce de la maladie, les virus  se multiplient de manière explosive, de sorte que la charge virale des personnes atteintes peut atteindre plusieurs millions de virus par millilitre de sang. Dans le même temps, le nombre de certaines cellules immunitaires, appelées cellules CD4, diminue brièvement, pour ensuite récupérer.

Étant donné que la personne infectée n'a pas encore formé d'anticorps contre l'agent pathogène, il n'est pas encore possible de diagnostiquer une infection à VIH à l'aide d'un test VIH. Le diagnostic d'une infection aiguë par le VIH ne peut être posé que par détection directe du virus (PCR) jusqu'à l'apparition d'anticorps anti-VIH. Une fois que vous savez désormais les premiers symptômes du VIH, abordons maintenant les facteurs de risques. 

Quels sont les facteurs de risque ?

Certaines pratiques sexuelles associées à des lésions cutanées (comme les relations anales) présentent un risque élevé d'infection. Lors des rapports sexuels anaux, le partenaire passif a un risque d'infection significativement plus élevé. Seule l'utilisation de préservatifs offre une protection contre la transmission du virus. La circoncision du prépuce masculin réduit le risque d'infection chez les hommes, mais elle ne peut empêcher la transmission du pathogène.

Même ceux qui changent fréquemment de partenaire ou qui ont plusieurs partenaires sexuels en même temps sont exposés à un risque accru d'infection. En conséquence, toutes les personnes dont les partenaires sexuels changent fréquemment sont les plus à risque, surtout si elles sont inconnues et si des rapports sexuels non protégés sont pratiqués. Nous parlons ainsi de la  promiscuité sexuelle 

Le virus HI se propage actuellement rapidement en Europe de l'Est. De nombreuses prostituées de la région frontalière avec l'Allemagne sont infectées par l'agent pathogène et peuvent le transmettre à leurs clients lors de contacts sexuels non protégés. Il existe également un risque accru d'infection pour les touristes sexuels en Asie et en Afrique.

Les femmes sont plus souvent infectées

Avec les rapports hétérosexuels, les femmes ont au moins deux fois plus de risques d'être infectées par leur partenaire infecté. Par rapport aux hommes, ils ont une plus grande surface de membrane muqueuse (muqueuse vaginale et entrée utérine) qui entre en contact avec les fluides corporels du partenaire. L'inflammation dans la zone des muqueuses génitales augmente le risque de transmission. Les jeunes filles en particulier sont à risque. Pour des raisons de développement, leur risque d'infection est plus élevé que celui des femmes plus âgées.

Il existe un risque d'infection chez toutes les personnes infectées par le VIH quel que soit le stade de la maladie, la présence de symptômes ou le moment de l'infection. Il existe également un risque lorsqu'une infection par le VIH ne peut pas encore être détectée par l'apparition d'anticorps anti-VIH. Peu de temps après avoir été infecté par le VIH, la quantité de virus dans le sang des personnes touchées augmente fortement. Dans cette phase précoce de la maladie, les personnes nouvellement infectées assument un risque d'infection particulièrement élevé.

Les patients VIH dont la charge virale dans le sang est tombée en dessous de la limite de détection à la suite d'un traitement médicamenteux peuvent également transmettre l'agent pathogène à leur partenaire. Cependant, le risque de transmission est significativement plus faible par rapport aux situations avec une charge virale élevée dans le sang.

Le risque de transmission dépend de la quantité de virus dans le sang

Le risque de transmission est plus élevé, plus les virus libres sont présents dans le sang ou dans les autres liquides organiques concernés. Cela s'applique également aux transfusions sanguines ou aux produits sanguins.

Les patients séropositifs sont souvent infectés par d'autres agents pathogènes sexuellement transmissibles, tels que les virus de l'hépatite B et de l'hépatite C (voir ce remède naturel), les virus de l'herpès, la chlamydia, Treponema pallidum (agent pathogène de la syphilis) ou les gonocoques (agent pathogène responsable des gonocoques, familièrement connu sous le nom de gonorrhée). 

Les toxicomanes qui échangent des seringues et des aiguilles avec des toxicomanes infectés courent un risque accru d'infection. Il existe également de nombreuses preuves que la consommation de drogues augmente la volonté d'avoir des contacts sexuels à risque, en particulier parmi les consommateurs de cocaïne. 

Comment peut-on prévenir le VIH/SIDA ?

Comme nous le savons tous déjà, le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) est l'une des maladies infectieuses les plus dangereuses causées par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).
L'abus de drogues, les modes de vie malsains et les conditions insalubres sont parmi les principales causes de la propagation du sida. De plus, la réutilisation de seringues jetables lors de transfusions sanguines de donneurs non contrôlées, d'instruments médicaux non stériles, de tatouages, de piercings des oreilles et d'autres parties du corps, de manucures, de l'utilisation d'articles non hygiéniques et d'autres facteurs peuvent entraîner une infection. Il est donc recommandé de mener une vie très prudente.  Permettez-nous  de conclure l'article sur cette dernière rubrique. Nous ne sommes pas dans l'optique de vous bourrer d'informations.   Ne doutez pas à nous contacter pour démarrer votre traitement naturel contre le sida.

Discutez avec nous au : +33 6 44 66 17 58 ou +229 68 018 020 (Tél/WhatsApp) ou cliquez sur notre bouton WhatsApp juste dans le coin droit de votre écran. 

 Nous avons des représentations dans tous les pays d’Afrique et activement dans les pays suivants : Cameroun, Côte d’ivoire, Mali, Sénégal, Burkina Faso, Togo, Kenya, Nigeria, Gabon, République centrafricaine, Bénin, Tchad, Congo-Brazzaville et Kinshasa. Soyez donc rassuré que vous recevrez vos produits immédiatement après votre commande. Livraison gratuite partout dans le monde via la compagnie DHL.  

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire